• La Plume

La Véritable Histoire du Patron des Amoureux

Il était une fois, au IIIe siècle après Jésus-Christ, un empereur Romain : Claude II Le Gothique, très porté sur la guerre et qui voulait grossir les rangs de ses armées.


Or, l’Empereur avait bien remarqué qu’une fois amoureux, ses soldats étaient beaucoup moins prompts à se faire zigouiller sur les champs de bataille… Et qu’une fois mariés, ceux d’entre eux convertis au christianisme refusaient carrément de s’engager dans les légions pour ne pas quitter leur famille. Il interdît donc les mariages de ses soldats. Non mais !


Or, un moine, Valentin de Terni, ne l’entendait pas de cette oreille : l’Amour c’est sacré ! Il continua de célébrer secrètement les mariages chrétiens des soldats. Forcément, l’Empereur finit par le découvrir et apprécia moyennement – d’autant que le christianisme n’était pas du tout sa tasse de thé. Il fit emprisonner Valentin.


Loin de s’en émouvoir, Valentin fit la connaissance de son geôlier, Astérius. Un homme assez sympathique qui lui présenta même sa fille, Julia, aveugle de naissance. Cupidon devait traîner dans les parages parce que ces deux-là tombèrent éperdument amoureux…


Julia apportait chaque soir de la nourriture à Valentin, et celui-ci décrivait pour sa belle le monde tel qu’il le voyait et qu’elle ne pouvait pas voir. Les jours s’écoulent, paisibles finalement. Jusqu’au soir où un miracle se produit…


Des témoins racontent avoir observé une lumière vive s’échapper de la cellule de Valentin, tandis que Julia s’écriait : « Maintenant je vois ! Je vois le monde tel que vous me l'avez décrit ! »


Le miracle parvint aux oreilles de l’Empereur, qui, excédé, ordonne sur le champ l’exécution de Valentin !!


En guise d'adieu, dans une dernière lettre à son amour, le moine aurait signé « Ton Valentin », donnant corps à la tradition de ce petit nom que les amoureux se donnent aujourd’hui une fois par an.


L’exécution eut lieu un 14 février. Pour honorer Valentin, toute la famille de Julia se convertît au christianisme. Et on raconte que la jeune femme planta un amandier près de la sépulture, faisant de cet arbre un symbole de l’amour durable (tiens tiens, ça me rappelle une autre histoire, ça…).


Deux siècles plus tard, en 495 le Pape Gélase 1er, agacé par les Lupercales qui se tenaient du 13 au 15 février, décide de les interdire et les remplace par une « fête » chrétienne. En effet, ces fêtes païennes sont beaucoup trop décadentes à son goût : on y voyait notamment des hommes courir après des femmes nues partout dans les rues… FINI !!! se dit Gélase. Désormais ce sera la Saint-Valentin, le 14 février, fête de l’amour et de la fécondité !


Mille et un an plus tard, l’empire romain est tombé depuis longtemps. Mais le Pape Alexandre VI n’a pas oublié le jeune moine mort en martyr, défenseur de l'amour et du mariage. Le Pape choisit de le canoniser et l’institue officiellement « Saint Patron des amoureux ».


A partir de cette date, on vit apparaître de nombreuses coutumes galantes dans le monde chrétien, et notamment les premiers échanges de billets doux entre les Valentins et leurs Valentines…


Et vous, vous lui avez écrit un petit mot à votre Valentin(e) aujourd’hui ? Sinon, il n’est pas trop tard : c'est tous les jours de l'année qu'on peut se dire que l’on s’aime.



© photo : carmen weddings

Montigny-le-Bretonneux

Yvelines - 78

Paris - île-de-France

votre cérémonie d'engagement personnalisée

laplumeceremonielaique.com

Conception-Réalisation      © COCOJOOM 2019 

Montigny-le-Bretonneux

Yvelines - 78

Paris - île-de-France

votre cérémonie d'engagement

personnalisée

laplumeceremonielaique.com

Conception-Réalisation      © COCOJOOM 2019